Pour les cavalières amatrices

Home » Les enfants et les émotions

Les enfants et les émotions

Ecole des émotions par le yoga et le coaching facilité par les chevaux

enfant-emotions

 

Et si l’intelligence passait aussi par une meilleure connaissance de nos émotions ?

 

« De récentes recherches en neurosciences éclairent les connexions entre les

émotions, le fonctionnement social, les prises de décisions, qui pourraient

révolutionner notre compréhension de leur rôle dans l’éducation en particulier.

L’évidence neurobiologique suggère que les aspects cognitifs auxquels nous faisons

appel plus particulièrement à l’école, c.a.d l’apprentissage, l’attention, la

mémoire, les prises de décision, le fonctionnement social, sont profondément

affectés et soumis par des processus émotionnels»

Mary helen Immordino – Yang & Antonio Damasio

 

Les intelligences multiples :

L’apprentissage des savoirs qu’ils soient intellectuelles, sociales ou physiques, ne fait pas

appel qu’à une sorte d'intelligence. Jusqu'ici nous avons considéré essentiellement

l'intelligence cognitive (mémoire, savoirs, pensée) mesurée par le test du quotient intellectuel

(QI) au détriment des autres formes d’intelligences.

Quelles sont ces autres formes d’intelligences ?

 

• L’ intelligence kinesthésique : Le mouvement dans les apprentissages.

• L’intelligence sensorielle : Les sens dans les apprentissages.

• L’intelligence spatiale : Les représentations spatiales dans les apprentissages.

• L’intelligence affective : L’apprentissage par le biais des émotions (intelligence intrapersonnelle) et des relations ( intelligence interpersonnelle). On tient de plus en plus

compte de cette intelligence émotionnelle qui développe l’intelligence créative, intuitive et

impulse les apprentissages cognitifs.

 

L’importance du vécu chez un enfant :

Catherine Gueguen, (pédiatre qui met en lumière les dernières découvertes en neurosciences

affectives et l’importance des émotions) explique « q’une grande partie du cerveau est

dévolue aux relations sociales. Celles-ci sont donc capitales pour l’être humain. Les

chercheurs en neurosciences nous disent que l’environnement social et affectif agit

directement en profondeur sur le cerveau et le modifie. Il agit sur le cerveau cognitif

(apprentissage, mémoire, réflexion) et le cerveau affectif (émotion, relations). Donc ce que

l’être humain va vivre dans son enfance, va le construite dans le bon ou le mauvais sens. »

20140219_145349

Pourquoi s’intéresser aux émotions ?

« Les émotions sont des signaux, des renseignements sur ce que nous sommes, sur nos

souhaits, nos besoins profonds. Elles sont donc capitales pour l’être humain. Elles ne sont ni

bien, ni mal. Nous n’avons pas à avoir de jugement moral sur elles. Il faut juste savoir

accueillir ce que nous ressentons. » Catherine Gueguen.

 

Les émotions demandent donc à ce que l’être d’humain soit attentif à ce qui se passe en lui, à

ses ressentis, agréables ou désagréables. Ceux-ci lui permettront d’identifier si ses besoins

sont satisfaits ou pas. Ainsi il saura s’il peut continuer sur ce chemin ou s’il est préférable

pour lui qu’il emprunte une autre voie.

 

Comment explorer et développer l’intelligence émotionnelle?

En combinant une pratique corporelle grâce au yoga et grâce à la relation avec le cheval.

Florence Ruga, formée à la communication bienveillante, diplômée en yoga pour enfants et

Monique Miserez, éducatrice sportive, thérapeute et coach spécialisée dans l’approche facilitée par les chevaux, ont mis au point un programme spécial ciblé autour des émotions. Il a pour but, d’aider les enfants à :

• Reconnaître ce qui se passe en eux.

• Identifier et gérer les émotions qui les traversent.

• Créer de bonnes relations dans un groupe.

 

Nos enfants sont les adultes de demain et notre responsabilité est de les préparer à vivre dans

un monde exigeant et changeant, qui demande de plus en plus des capacités d’adaptation

relationnelles. Si nous voulons qu’ils évoluent dans ce monde en étant des êtres épanouis et en

paix avec eux même et leur environnement, impulsons leur plein potentiel en les

accompagnant émotionnellement grâce à des moyens à la fois doux et puissant tel que le yoga

et le coaching facilité par les chevaux.

 

Le yoga et le coaching facilité par les chevaux sont des approches qui font appel à différentes

formes d’intelligence, telles que émotionnelle et relationnelle, kinesthésique, spatiale,

créative, sensorielle et intuitive. Combiner ces deux activités, permettent de travailler ces

intelligences multiples de manières différentes qui apportent une dimension corporelle grâce

au yoga et une dimension relationnelle avec un animal, le cheval.

qui je suis ?JPG

YOGA & RELAXATION

« Le yoga est une véritable hygiène de vie. Initier les enfants à un âge précoce les renforce

physiquement, mentalement et émotionnellement, et cela leur permet plus tard de mieux faire

face aux aléas de l’existence » Extrait de : le yoga des jeunes, Kausthub Desikachar

 

En prenant conscience de tous les bienfaits que le yoga m’apporte, j’ai voulu en savoir plus

sur le yoga enfants. Je m’intéresse de très prés aux émotions qui sont le coeur du savoir-être

d’un humain. Elles s’expriment de manière très forte chez l enfant car il a un cortex préfontal

(partie du cerveau qui arrive à maturité vers l’âge de 25 ans et qui permet de raisonner et de

prendre de la distance face à des conflits) immature. j’ai très vite senti que le yoga peut être

un moyen efficace pour développer chez l’ enfant des qualités physiques ( tonicité et

souplesse que l’enfant transpose ensuite dans ses expériences), mentales (respect de l’humain

et de l’environnement) et émotionnelles (respect de soi et confiance en soi). Il est important

de mettre les enfants dans de bonnes dispositions physiquement, mentalement et

émotionnellement, car celles-ci ont un impact positif dans leurs apprentissages scolaire.

Le yoga est une pratique physique douce qui permet à l’enfant d’explorer et d’appliquer 6

principes, essentiels à un bon développement physique, émotionnel et relationnel. Et donc par

conséquent intellectuel.

 

Les 6 principes

1. Règles de vie dans la relation aux autres, YAMA : C’est apprendre à vivre ensemble,

établir un bon accord entre soi et son environnement.Yama comprend 5 principes de vie :

Non violence – Vérité et honnêteté – Non vol, non appropriation – Continence,

modération – Non avidité, non attachement

 

2. Règles de vie dans la relation à soi-même, NYAMA : C’est prendre soin de soi-même

physiquement et mentalement en ayant conscience des pensées négatives que l’on va éliminer

en même temps que les toxines avec des pratiques corporelles qui assouplissent les

articulations par exemple.

Le Nyama comporte 5 principes : Purification du corps et du psychisme, le contentement,

le persévérance, la connaissance de soi et la confiance dans la vie.

 

3. Pratique des postures, ASANA : Elle tient compte de la rectitude de la colonne vertébrale.

Il existe une relation entre le bon fonctionnement de l’intellect et la rectitude du dos. Les

émotions ont un impact sur Le maintien du corps qui est un langage. Explorer des postures de

yoga, comme, redresser la colonne vertébrale, ouvrir la cage thoracique, abaisser les épaules,

gagner en souplesse, en tonicité…permet de modifier ou d’évacuer des émotions.

 

4. Bien respirer, PRANAYAMA : Moyen efficace pour apprendre à l’enfant à canaliser ses

émotions par la prise de conscience de sa respiration et du calme intérieur procuré par

l’attention portée sur son propre souffle. L’observation de sa respiration ayant un effet

apaisant immédiat, le pranayama est une technique simple et efficace qui peut aider l’enfant

à mieux canaliser ses émotions, à surmonter des situations stressantes, et à retrouver son

calme.

 

5. Se détendre, PRATYAHARA : Prendre conscience des sens extérieurs et intérieurs.

L’énergie des émotions font que l’activité mentale peut vite être désordonnée et partir dans

tous les sens. le pratyahara, signifie « se retirer de ce dont on se nourrit ». Il est un temps

pour accueillir les émotions et un temps pour les lâcher. J’invite alors l’enfant à faire des

postures, et à pratiquer des exercices de relaxation, où les sens se mettent en veilleuse. Cela

développe ainsi en chacun la capacité à relâcher ses tensions, retrouver son calme, renouveler

son énergie. Mettre son corps au repos, c’est réguler les émotions, par le relâchement.

 

6. Se concentrer, DHARANA : C’est conserver l’attention sur un point précis pour éviter que

le mental ne se dissipe surtout après avoir vécu une forte émotion. (coloriage de mandalas sur

les émotions, écoute silencieuse d’une musique ou d’un conte).

 

THERAPIE et COACHING  FACILITE PAR LES CHEVAUX

Pour ma part j'ai eu la chance d'accompagner des enfants dits "à problèmes", dissipés et peu attentifs à l’école.

Ces enfants ont vite compris que les chevaux n’attendaient qu’une chose d’eux : qu’ils soient

eux-mêmes, qu’ils n’essaient pas de correspondre à un modèle, mais qu’ils soient en contact avec leurs ressentis et leurs émotions.

Ils ont pu faire appel à leur intelligence émotionnelle en apprenant à reconnaître les émotions  qui les traversent, à leur intelligence relationnelle, en apprenant à respecter l’autre, ils ont aussi fait appel à leur intelligence intuitive, en utilisant la sagesse de leur coeur. Enfin ils ont pu aussi mettre en place des stratégies dans l’espace pour effectuer un parcours à pieds avec le cheval, ainsi qu’une intelligence créative en imaginant une histoire relative à ce qu’ils vivaient.

 

La spécificité des chevaux est qu'ils n’attendent pas de nous que nous fassions ce qui est

juste ou pas mais que notre comportement soit cohérent avec qui nous sommes, nos ressentis,

nos besoins, et nos envies.

Le simple fait que les enfants, aient pu se sentir accepté avec leurs émotions, a suffit pour

qu’ils aient après quelques séances seulement, retrouvé la confiance en eux, et surtout la

confiance en leurs propres ressentis.

L’enfant qui fait confiance à ce qu’il ressent et à ce qu’il pense, possède un avantage : celui de devenir plus tard une personne qui connaît ses désirs, qui sait faire des choix, et prendre des décisions et des responsabilités, une personne qui connaît ce qui est bon pour elle.

 

Le coaching et la thérapie par les chevaux a plusieurs caractéristiques :

– Elle est expérientielle, c.a.d qu’elle fait appel à notre vécu, non seulement à notre cerveau logique, mais surtout à tout ce qui se passe à l’intérieur de nous  lorsque nous sommes en en train de vivre une expérience nouvelle, notamment en présence des chevaux.

Nous sommes alors obligé d’être dans le présent, et non plus dans l’anticipation ou dans les souvenirs passés.

 

– La présence à soi, à l’autre à l’environnement est alors activée. Le temps n’a plus la même valeur. L’enfant peut alors se concentrer sur ce qui se passe « ici et maintenant », c’est d’ailleurs à cette seule condition que le cheval voudra collaborer avec lui !

 

– Cette expérience avec le cheval lui donnera une image plus juste de lui-même.

Il va découvrir tout en le vivant, des potentiels jusqu’ici encore inconnus par lui.

 

– Le contact avec le cheval va aussi libérer des hormones de détente et de plaisir (la sérotonine entre autres),  alors que les hormones du stress (le cortisol) va diminuer. L’enfant sera alors plus apte à assimiler des nouvelles connaissances et à les conserver.

  •  

Les bienfaits, yoga et chevaux ?

 

L’association du yoga et de la thérapie facilitée par les chevaux a donc ceci de particulier, qu’elle utilise d’abord le corps, avec ses sensations, avant toute interprétation par le cerveau pensant, que ce soit par les exercices de yoga, ou la relation avec les chevaux.

 

Ces deux approches nous permettent de mettre en avant l’expérience physique, sensorielle,

émotionnelle, de manière ludique, afin que l’enfant puisse découvrir une autre façon d’être

en relation avec son environnement, avec les autres et avec lui-même.

Comment se déroule le programme d’apprentissage des émotions ?

Dans ce programme de yoga et de coaching facilité par les chevaux, spécialement dédié aux émotions, nous allons parcourir les 4 émotions de base principales :

  • la peur
  • la colère
  • la tristesse
  • la joie
  •  

Il nous est apparu pertinent de le faire dans cet ordre car cela suit le processus de Elisabeth

Kübler Ross qui a mis en place une progression d’émotions lorsque nous sommes confrontés à

un changement radical.

D’abord il y a le déni, ici la peur, puis le marchandage ( dont nous ne parlerons pas ici),

ensuite la colère, la tristesse, et finalement l’acceptation, qui nous mène à la joie.

Cette suite d’émotions fait appel à un processus de deuil. Nous pouvons faire un parallèle

avec ce que l’enfant vis dans ces premières années, au fur et à mesure qu’il va grandir, il va

passer d’étapes en étapes, ce qui lui demandera de pouvoir s’adapter pour continuer

d’avancer. Et ces adaptations ne se feront pas, ou se feront mal s’il ne comprend pas ce qu’il

ressent, et s’il ne peut pas mettre de mots sur les émotions qui le traversent à ces moments là.

Plus tard en tant qu’adulte au fil des évènements et des changements, il traversera encore ces

étapes. Il est donc important pour l’être humain qu’il ait une compréhension de ses émotions

accompagnée d’ une connaissance profonde vécue.

 

Déroulement des ateliers :

  • Quelles sont les règles de vie en groupe, et les règles de sécurité ?
  • Méditation guidée sur émotion du jour.
  • Ecoute de musiques avec identification de l’émotion ressentie.
  • Scanning du corps et de ses sensations.
  • Aller à la rencontre des chevaux.
  • Exercice avec les chevaux à pieds en relation avec l’émotion du jour.
  • Quelle émotion prédomine à ce moment –là ?
  • Comment se traduit-elle dans le corps ?
  • Approfondissement de l’émotion du jour avec des images, du dessin, du modelage, du mime.
  • Discussion avec les enfants sur ce qu’ils ont vécus et ce qu’ils en retirent, éventuellement.
  • Quelles sont les stratégies qu’ils peuvent mettre en place pour être plus à l’aise par rapport à
  • leurs émotions et celles des autres.
  • Relaxation pour apaiser les effets inutiles et néfastes de l’émotion perturbatrice.